Probablement l'oeuvre qui a fait le plus de bruit lors de sa création !

File source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:John_Cage_(1988).jpg

4 ‘ 33 de silence, partie intégrante de la musique

En août 1952 eut lieu, par le pianiste David Tudor, à New York, la première représentation d’une œuvre tenant une place unique dans l’histoire de la musique : « 4’33’’ » du compositeur John Cage. La particularité de cette composition, constituée de trois mouvements, est de ne comporter aucune note de musique : sur la partition figure, pour chaque mouvement, le mot « Tacet », signifiant que l’instrumentiste ne joue pas. Le compositeur a imposé que la durée d’exécution de « 4’33’’ » soit exactement de 4 minutes et 33 secondes.

 Chambre_anéchoïque_du_Laboratoire_national_de_métrologie_et_d’essais

En visitant une chambre sourde, Cage entendit deux bruits, un aigu et un grave, qu’on lui indiqua provenir de l’activité de son système nerveux et de la circulation du sang dans son corps. Arrivant à la conclusion que le silence total n’existait pas, il composa ce qui devait devenir son morceau le plus populaire. Lors de la première représentation, le pianiste ouvrit la partition, et resta immobile face au clavier. Les 4 minutes 33 sec de silence semblèrent durer une éternité pour le public, qui n’était ni prévenu ni préparé : certaines personnes ont commencé à chuchoter, d’autres sont parties, criant au scandale.Chambre_anéchoïque_du_Laboratoire_national_de_métrologie_et_d'essais

4 ‘ 33 ou 273 secondes de silence

Considérant que « le silence est une vraie note », Cage a voulu souligner son importante comme partie intégrante de la musique.
Certains justifient cette musique « avant-gardiste » par une influence de la notion taoïste de non-agir, dont Cage fut, un temps, un adepte.
Bien qu’il n’existe pas d’explication officielle concernant l’explication du titre de cette oeuvre, il est  admis que les 4’33 représentent 273 secondes, renvoyant par analogie à -273°, température du zéro absolu. 
« Le titre de cette œuvre figure la durée totale de son exécution en minutes et secondes. À Woodstock, New York, le 29 août 1952, le titre était 4′33″ et les trois parties 33″, 2′40″ et 1′20″. Elle fut exécutée par David Tudor, pianiste, qui signala les débuts des parties en fermant le couvercle du clavier, et leurs fins en ouvrant le couvercle. L’œuvre peut cependant être exécutée par n’importe quel instrumentiste ou combinaison d’instrumentistes et sur n’importe quelle durée »
John Cage

4'33 interprété par David Tudor

Cette chronique vous a intéressé ?
Faites-la partager avec vos amis !
Si vous n’êtes pas encore inscrit(e) et vous ne désirez rater aucune chronique, inscrivez-vous !

Inscription​

Etonnez-moi !

Recevez gratuitement, chaque semaine, l'étonnante Newsletter de Musique.Cultureclair

inscription newsletter musique
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Musique.cultureclair.com

des éclairs de culture dans votre boite mail !