« As SLow As Possible » est exécuté jusqu’en 2640 !

Élève de Schönberg, le compositeur John Cage a contribué à révolutionner les idées traditionnelles sur la musique.  Apprenant que l’orgue de l’église d’Halberstadt, petite ville d’Allemagne, date de 1361 (soit 639 ans avant l’an 2000) il décide de projeter ce record de longévité dans le futur, en adaptant en 1987, pour cet instrument, « As SLow As Possible », une composition pour piano.

File source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:John_Cage_(1988).jpg

Si l’orgue est choisi c’est parce qu’il peut émettre un son en continu pendant une durée indéterminée, sans intervention humaine. C’est ainsi que l’exécution de l’oeuvre débute le 5 février 2001, pour se terminer 639 ans plus tard, c’est à dire en septembre 2640 exactement… mais nous ne serons pas là pour le vérifier !

Un an et demi pour jouer les trois premières notes

La pièce est jouée sur un orgue spécialement conçu à cet effet, ne contenant que 6 tuyaux. Une petite soufflerie alimentée en permanence permet de produire le son.

Le prochain changement de note est prévu pour le 5 septembre 2020.

John Cage et l’avant-garde

Le compositeur est devenu célèbre pour avoir totalement bouleversé les règles académiques de composition utilisées avant lui. Cette réflexion, nourrie par la découverte du bouddhisme et du taoïsme, lui a permis de définir une absence de hiérarchie des sons entre eux. John Cage prétendait que l’une des composantes les plus intéressantes était ce facteur d’imprévisibilité permettant d’intégrer à l’oeuvre,  de manière accidentelle, des  des éléments extérieurs . Il composa ainsi plusieurs musiques uniquement fondées sur le principe d’indétermination en utilisant différentes méthodes de tirage aléatoire dont le Yi Jing.

Nous devons à John Cage l’invention du piano préparé, et également la pièce 4’33″ où le son de la salle de concert constitue toute la substance même de l’œuvre.

A la fois perturbatrice et stimulante, l’action de John Cage sur l’histoire de la musique a servi de modèle à d’autres jeunes compositeurs (David Tudor, Morton Feldman, Christian Wolff, Earle Brown) qui formeront autour de lui l’école dite « de New-York

L’orgue de Halberstadt et le projet As Slow AS Possible

image de l'orgue sur lequel est joué As slow as possible
orgue Halberstadt

Le site de la ville d’Halberstard  donne des informations sur le projet John Cage, installé dans l’église Saint-Burchard.

Le site du projet « As SLow As Possible » donne de nombreux détails sur l’exécution de l’oeuvre. Une horloge indique en temps réel le compte à rebours (en secondes) restant jusqu’à la fin du morceau. Le chiffre est d’environ 19 600 000 000 secondes !

Vous désirez découvrir d’autres surprises musicales ?

Retrouvez nos chroniques ici

Vous avez apprécié cette chronique ? N’hésitez pas à le faire savoir sur les Réseaux Sociaux
Chronique proposée par Jean-serge Lubeck

Vous n’êtes pas encore inscrit(e), et vous ne désirez rater aucune chronique : inscrivez-vous !

Inscription​

Etonnez-moi !

Recevez gratuitement, chaque semaine, l'étonnante Newsletter de Musique.Cultureclair

inscription newsletter musique
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Musique.cultureclair.com

des éclairs de culture dans votre boite mail !