Janvier 1932 : création du Concerto en sol de Ravel

Le célèbre Concerto en sol de Maurice Ravel (1865 – 1937)  a été créé par la pianiste Marguerite Long, salle Pleyel à Paris, le 14 janvier 1932.  A la direction d’orchestre : le compositeur himself !

photo de Maurice Ravel

le Concerto en sol démarre par un coup de « fouet »

L’esprit classique du Concerto est confirmé par l’intention initiale de Ravel de l’intituler « divertissement ». Le premier mouvement et le finale illustrent une course folle et brillante, au travers de laquelle on entend des appels de la clarinette et du piccolo, et des glapissements des cuivres. 

L’une des particularités de cette oeuvre réside dans le fait que le signal du départ est donné par un coup de fouet, à la manière d’un tir de pistolet.

Dans l’orchestre, le fouet est un instrument faisant partie des percussions, composé de deux planches de bois reliées par une charnière. Lorsque les deux planchettes sont frappées l’une contre l’autre, elles produisent le son d’un claquement de fouet.

Cinglants, les derniers accords du Concerto , marquent la fin d’une des oeuvres les plus populaires de Ravel. Alliant à la fois pureté des lignes, écriture pianistique brillante et claire, et atmosphère de danse annonçant le jazz, cette oeuvre connut dès sa création un succès qui ne s’est jamais démenti.

Première mesure du Concerto en sol de Maurice Ravel

partition du coup de fouet Ravel

Maurice Ravel atteint d’une maladie neurovégétative progressive

Dès l’été 1933, Ravel commence à montrer les signes d’une maladie neurovégétative. Il souffrait principalement de troubles de l’écriture et du langage. Parfaitement conscient de ses troubles, il entendait parfaitement sa musique et le médecin qu’il consultât fut frappé par la dissociation
entre l’impossibilité de l’expression (écrite ou musicale) et
la pensée musicale qui restait cependant bien conservée.

Le 17 décembre 1937, une opération neurochirurgicale est tentée, en vain. Quelques jours plus tard, il sombre dans le coma avant de mourir le 28 décembre 1937.

Une tragique maladie

La maladie de Maurice Ravel est particulièrement tragique parce qu’elle le frappa au sommet de sa créativité et de sa gloire, et qu’il en était parfaitement conscient.
Les médecins s’accordent à penser que le compositeur fut atteint d’une dégénérescence cortico-basale, c’est-à-dire une maladie cérébrale dégénérative sans démence .

Martha Argerich interprète le Concerto en sol de Ravel

Vous désirez découvrir d’autres surprises musicales ?

Retrouvez nos chroniques ici

Vous avez apprécié cette chronique ? N’hésitez pas à le faire savoir sur les Réseaux Sociaux
Chronique proposée par Jean-serge Lubeck

Vous n’êtes pas encore inscrit(e), et vous ne désirez rater aucune chronique : inscrivez-vous !

Inscription​

Etonnez-moi !

Recevez gratuitement, chaque semaine, l'étonnante Newsletter de Musique.Cultureclair

inscription newsletter musique
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Musique.cultureclair.com

des éclairs de culture dans votre boite mail !