La musique d'Ameublement d'Erik SATIE

File source: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Satie-erik-4ff9d0bde1749.jpg

Mentor du « Groupe des six« , Erik SATIE (1866 – 1925) est probablement l’un des plus excentriques compositeurs de l’histoire de la Musique. Cet homme, à la personnalité à la fois riche et tourmentée, n’a cessé de côtoyer de nombreux artistes ( Picasso, Picabia, Ravel, Stravinsky, Cocteau, Klein…) qui lui vouaient une véritable admiration.

Mais le plus fort trait de caractère de Satie pratiquait l’auto-dérision. Homme atypique et mystérieux, il ne cherchait pas à provoquer le rire, malgré ses traits d’humour grinçant.

Un style caustique dirigé contre les conventions du romantisme

Figure de l’Avant-garde, la musique de Satie annonce le surréalisme et la musique répétitive. Les mélomanes ne s’y trompent pas: malgré une image de farceur et de provocateur, son oeuvre se caractérise par une constante recherche de pureté et de transparence. 

La musique d’ameublement : faite « pour décorer »

Dans les dernières années de sa vie, Satie fait ses premières expériences de ce qu’il nomme « musique d’ameublement » en utilisant un matériau musical réduit – et épuré – au maximum, quitte à le répéter indéfiniment.

Après un repas dans un restaurant bruyant, il eut l’idée de camoufler les bruits ambiants avec une musique…uniquement destinée à remplir l’univers sonore ! C’est ainsi qu’en 1920, avec la complicité de Darius Milhaud, les pièces « Tapisserie en fer forgé » et « Carrelage phonique » sont interprétées en public : « cette musique n’est pas fait pour être écoutée », dit le compositeur, mais uniquement « pour décorer ».

Satie poursuit ses expérimentations « Chez un bistrot » et « Un salon« , « Musique d’ameublement immobile, répétitive, contenant du matériau musical non développé.

Visionnaire, il avait déjà saisi le besoin d’un fond sonore dont les gens avaient besoin pour accompagner ou décorer leurs activités quotidiennes

écouter "Carrelage phonique" sur Youtube

Ecouter "Sonnerie pour réveiller le bon gros roi des singes"

Exigez la « Musique d’Ameublement ».

Pas de mariage sans « Musique d’Ameublement ».

La « Musique d’Ameublement » n’a pas de prénom.

Pas de réunions, d’assemblées, etc., sans « Musique d’Ameublement ».

N’entrez pas dans une maison qui n’emploie pas la « Musique d’Ameublement ».

Celui qui n’a pas entendu la « Musique d’Ameublement » ignore le bonheur.

Ne vous endormez pas sans entendre un morceau de « Musique d’Ameublement », ou vous dormirez mal. »

La « Musique d’Ameublement » remplace avantageusement les Marches, les Polkas, les Tangos, les Gavottes, etc.

Erik SATIE

Vous désirez mieux connaître l’oeuvre d’Erik SATIE ?

Voici quelques compositions à découvrir, dont la musique est aussi déconcertante que le titre…

Quelques oeuvres d'Erik Satie

Gymnopédies » signifiant « danse pratiquée par les jeunes danseurs nus » : ce sont probablement les plus célèbres compositions de SATIE

les Trois morceaux en forme de poire pour piano à quatre mains comportent en réalité sept mouvements.

Les Deux préludes flasques pour un chien comportent quatre pièces « Voix d’intérieur, Idylle cynique, Chanson canine et  Avec camaraderie ».

Parade, ballet en un acte, poème de Jean Cocteau, décors, costumes et rideau de scène de Pablo Picasso.

Cette chronique vous a intéressé ?
Faites-la partager avec vos amis !
Si vous n’êtes pas encore inscrit(e) et vous ne désirez rater aucune chronique, inscrivez-vous !

Inscription​

Etonnez-moi !

Recevez gratuitement, chaque semaine, l'étonnante Newsletter de Musique.Cultureclair

inscription newsletter musique
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Musique.cultureclair.com

des éclairs de culture dans votre boite mail !

Vous désirez découvrir d’autres surprises musicales ?

Retrouvez nos chroniques ici

Vous avez apprécié cette chronique ? N’hésitez pas à le faire savoir sur les Réseaux Sociaux
Chronique proposée par Jean-serge Lubeck